Recensions du livre Accueillir mon être sexué

Un journal régional de Lachute racontait, il y a quelque temps, qu’une infirmière visitant des classes de 6e année avait constaté à sa grande surprise que la majorité des garçons et filles de 12 ans ne savaient aucunement à quoi servent les seins de la femme. Dans un monde où la relation sexuelle elle-même est dissociée de l’amour et de la fécondité, faut-il s’étonner que des adolescents ignorent tout de l’allaitement d’un nourrisson ? 

D’autant plus que le même article faisait état de parents qui, en guise d’initiation sexuelle, n’avaient rien trouvé de mieux que de passer des revues pornographiques à leurs enfants!

Espérons qu’il s’agit de cas exceptionnels ! Reste qu’en matière d’éducation sexuelle, beaucoup de parents se sentent complètement dépassés et abandonnent la partie, se fiant à l’école et à la société. Pendant ce temps, les jeunes se plaignent de recevoir une éducation sexuelle uniquement préventive, comme si la vie sexuelle se réduisait à éviter grossesses et MTS.

 

Cet ouvrage d’éducation sexuelle était attendu depuis longtemps. Rédigé par Madame Solange Lefebvre-Pageau. Mère de famille, infirmière et professeur, soutenue par le Dr Marie Grenier, présidente du mouvement Billings au Québec, ce volume s’adresse aux douze-quinze ans, c’est-à-dire aux élèves du premier cycle du secondaire. Cet ouvrage était attendu parce qu’il permet une véritable éducation sexuelle des jeunes adolescents: «Du côté affectif et sexuel en particulier, il doit être guidé et pas seulement informé comme si tout était indifférent et sans conséquences. Le jeune a aussi une dimension spirituelle.»

Ce livre de santé physique, psychologique et spirituelle, pétri par l’expérience de son auteur, s’adresse à la personne entière, respectant son corps et son âme, la situant dans le plan de Dieu et de sa création, et l’appelant à sa vocation dans l’Amour, montrant aux jeunes la beauté complète de leur être. hommes et femmes… images de Dieu… C’est en se respectant que les deux sont invités à aimer Dieu.

«Accueillir mon être sexué» possède l’avantage d’être conçu en enseignement micro-gradué qui est une méthode d’auto-apprentissage (l’étudiant complète la phrase par un mot manquant, essentiel à la compréhension de l’énoncé). Ainsi le jeune travaille à son propre rythme, de façon active, avec la matière, seul ou en équipe, selon ses besoins. Ce volume peut aussi faciliter la tâche des parents quelquefois timides en ce qui concerne l’éducation sexuelle, ou aux prises avec un adolescent en crise d’autonomie.

C’est un ouvrage très bien ordonné qui se donne trois objectifs à atteindre selon les trois années concernées du secondaire, en suivant l’évolution de l’adolescent. En première partie, le jeune est invité à accepter son identité sexuelle (homme ou femme) devant les grandes transformations de la puberté En deuxième partie, les transformation physiques importantes étant terminées, le jeune est appelé à découvrir la nature et la vocation de sa personne. C’est-à-dire cette nouvelle réalité inscrite en lui: la fécondité. Enfin, en deuxième année, l’auteur veut lui montrer que cette fécondité est le fruit de la grande vocation de l’amour humain.

Ce manuel d’éducation sexuelle est un trésor puisqu’il ne dissocie pas amour et fertilité. Il apprend à l’adolescent à être responsable de sa fertilité, au lieu de la nier, et ce autant pour le garçon que pour la fille. Le garçon peut ainsi mieux se préparer à comprendre une femme et à la respecter dans sa grandeur.

Acceptation de mon identité sexuelle

À l’heure où l’homosexualité est présentée comme une option sexuelle comme une autre, l’auteur, s’adressant à des jeunes en pleine transformation physiologique et psychologique, insiste sur la nécessité de bien définir son appartenance à son sexe: homme ou femme. Ce sont des leçons de physiologie (anatomie), illustrées de schémas réalistes et sobres. L’auteur dépasse cependant la biologie, replaçant l’adolescent dans son milieu de vie: ses parents, l’ayant accepté à sa naissance comme fille ou garçon selon le cas, peuvent lui être d’un grand soutien dans cette période de transformations; les amis, occasion de découvrir qu’il n’est pas seul à vivre cette période. L’auteur use de psychologie en invitant le jeune à ne pas se replier dans cette période difficile de sa vie. Elle le déculpabilise, tout en le replaçant dans la droiture concernant les nouveaux désirs qui s’éveillent en lui (garçon et fille se découvrant l’un et l’autre). Elle donne aussi le goût d’être en santé pour bien traverser cette période (sommeil, alimentation …).

Accueil de mon être sexué

En cette deuxième année du secondaire, l’auteur enseigne le mécanisme de la reproduction humaine en faisant prendre conscience de la fécondité acquise. La pilule et le condom sont vus comme niant la sexualité, en plus d’être néfastes pour la santé physique et psychologique. Le cycle féminin est enseigbé selon les signes de la glaire, essentielle à la fécondité. Elle invite les jeunes à penser à fonder une famille dans leur jeunesse puisque le viellissement peut entraîner des difficultés. Le garçon découvre qu’il transmet la vie et que la fille est conçue pour la porter, d’où la délicatesse qu’il lui doit. Concernant la grossesse, l’auteur montre que c’est un enfant qui se développe et que l’homme doit sécuriser sa femme dans cette grande mission pour le bien-être des deux.

Dans cet excellent chapitre: «Le désir de l’adolescente d’avoir un enfant»., I’auteur cherche à contrer le problème des grossesses chez les adolescentes en leur faisant prendre conscience des risques et des difficultés que représente cette situation. Elle encourage la générosité de l’adolescente en lui suggérant de se donner aux autres (gardiennage…) en attendant le grand don d’elle-même. Donc, dans cette deuxième étape, les jeunes découvrent qu’ils sont sexués pour se compléter en formant un couple, et pour rendre féconde cette nouvelle entité par la génération d’un enfant.

Intégration de mon être sexué

Après avoir posé les bases physiologiques et psychologiques de la sexualité, l’auteur traite de la relation sexuelle. C’est ici qu’elle présente l’amour humain dans le plan de Dieu dont la relation sexuelle est l’expression du don mutuel des époux. Cette relation n’est pas une question de performance dans le plaisir, mais un épanouissement des personnes. L’auteur n’est pas tiède dans la présentation de la dimension spirituelle du couple. Situant le désir de l’autre dans le plan de Dieu, elle invite à la pureté du coeur et la fidélité, plutôt qu’à la convoitise et à la possession de l’autre. Elle invite à suivre l’enseignement de Jean-Paul II et sa théologie du corps et à fréquenter les sacrements. pour recevoir la force de Dieu dans la préservation de soi en attendant l’engagement total dans le mariage.

L’amour est présenté comme une épreuve difficile; il y a un effort à fournir pour être heureux. Faisant appel au désir de dépassement et d’idéal qui anime tout jeune, elle conseille aussi la prudence, l’humilité et la pudeur.

Ce livre très riche présente une vision chrétienne et positive de la sexualité, car il encourage au don de soi, voie du vrai bonheur. Toutes les réalités de cette éducation sexuelle sont orientées vers une même fin, l’amour fécond, inscrite par Dieu dans la création. On s’élève bien au-dessus de l’aspect mécanique de l’acte sexuel. C’est un ouvrage de sexualité droit et complet, mais pas du tout sévère même s’il fait prendre conscience au jeune de sa grande responsabilité envers lui-même et les autres, puisqu’il peut transmettre la vie. Avec cet ouvrage, on ne se sent plus démunis comme parents pour former ses enfants et en faire des gens équilibrés et heureux d’aimer. Un grand merci à Madame Solange Lefebvre-Pageau.

Christiane et Pierre SOLINAS
L’Homme Nouveau du 5 novembre 1989

© 2018 Ciref. Tous droit réservés by Yacine Kebir