Solange

Dernier hommage à Micheline Lefebvre, 27 mai 2002

Micheline,

Très bientôt, tu nous quitteras pour la maison du Père éternel. Ton Créateur qui t’a donné le souffle de la vie et qui te l’a maintenu pendant 54 ans, te le reprendra. Cela malgré ton courageux et long combat pour la vie. Notre Père des cieux te montrera sa beauté, t’accueillera les bras ouverts et t’embrassera avec toute la force de son amour. Amour bon et fidèle qui ne déçoit jamais. Puis, Il t’invitera à sa grande table pour partager son bonheur indicible et pour toujours. Bonheur que nous sommes incapables de décrire, tant il dépasse notre compréhension humaine.

Dans la maison céleste, tu retrouveras ta santé et tu goûteras pleinement la paix, la pureté et la beauté de l’amour. Bref, la vraie vie ! Depuis que tu es petite, papa et maman t’ont dit que dans le grand ciel, il n’y a que joie et parfait bonheur. Parce que tu as cru en eux, aujourd’hui, grande est ta foi et ton espérance.Avant que tu nous quittes pour un monde plus beau et meilleur, ma chère Micheline, je veux t’exprimer ma reconnaissance en te disant quelques mercis.

Merci, pour la surprise que tu nous as faite de succéder à Jacqueline – décédée à l’âge de 3 ans – et de naître le jour de sa fête, le 5 juillet. Cela, au cours de l’année même de son départ. Un fait étonnant que tu aimais nous rappeler qui est loin d’être banal puisqu’il est une manifestation de l’humour de Dieu. Aux cinq frères existants et aux trois autres qui t’ont suivie, tu leur donnais la chance d’avoir une deuxième soeur. Toi, la femme accueillante, qu’ils ont beaucoup aimée. À moi, tu donnais la chance de faire la riche expérience de connaître ce qu’est une soeur et d’apprendre à t’aimer en vérité. Cela, bien sûr, en n’ignorant pas ce précieux proverbe 17,17 :

« Un ami aime en tout temps, un frère fait ses preuves dans l’adversité».

Merci, Micheline, d’avoir été une femme au coeur tourné vers les autres, pour délicatement les accueillir, consoler, soutenir et encourager. Que de fois, tu as voulu être l’ambassadrice de plusieurs dans notre famille à l’exemple de Bertrand, notre frère décédé! Ton souci de favoriser l’unité familiale fut l’une de tes grandes forces. Pour cela, les téléphones et les voyages n’ont pas été épargnés. Loin de là ! Je crois qu’en donnant de ta personne, en retour, tu as beaucoup reçu.

Grand merci, Micheline, femme débrouillarde, pour les services rendus gratuitement et joyeusement avec ta camionnette, sans jamais te plaindre ! Il te suffisait d’entendre, même faiblement, un besoin exprimé pour vouloir y répondre promptement. Vraiment, tu as été la Micheline au grand coeur. Quel bel exemple de générosité pour tes enfants, tes frères, ta soeur, tes neveux et nièces et, qui encore!

Micheline, plusieurs ont dit de toi que : tu as été une femme vivante avant ta maladie. Derrière ces mots, j’y entends dans un premier temps : femme de rencontres.

Des rencontres de famille, Micheline, tu savais en provoquer avec un égal accueil tant chez la famille Despaties que chez la famille Lefebvre. Et que de rencontres avec des amis ! Chez toi, en tout temps, la porte était ouverte à tous. On aurait dit qu’une force en toi te poussait à être avec les autres et pour les autres. Qui pourra, entre autres, oublier les bons repas copieux cuisinés sur le charbon de bois et dégustés sur la vérandas au Québec ou en Floride par Jean Claude et toi ? Et même de toi seule, après le décès prématuré de ce dernier… Personnellement, je regretterai beaucoup de ne plus reprendre la direction de l’autoroute 10 qui me conduisait allègrement vers Granby, plus précisément au 1522 ouest, Avenue du Lac, Roxton Pond. Un lieu paisible et combien reposant!

Dans un deuxième temps, j’entends par l’expression : Micheline a été une femme vivante, que Micheline tu as pris le temps, au cours de ta vie, de cultiver le sens du plaisir. Tu aimais en particulier la danse que tu exécutais avec plaisir et grande aisance (la danse en ligne comme la danse sociale), tu aimais également participer à divers jeux avec joie. Pour en nommer qu’un seul : le jeu de cartes Skip bo. Et les voyages et les sorties de toutes sortes, combien tu les as aimés ! Et, plus encore, tu cherchais à en faire profiter bien d’autres avec toi.

Merci, Micheline, d’avoir été la femme dévouée et généreuse pour les tiens. Tes enfants que tu as beaucoup aimés : Dany et Julie. Et que dire de tes deux petits enfants : Alex et Kévin que tu as chéris avec ton coeur de grand-maman. Un très bon exemple pour les futurs grands-parents ! Merci, Micheline, pour tout ce que tu as fait pour maman, depuis de nombreuses années et particulièrement avant son départ pour le ciel, il y a à peine 4 mois. En retour, maman, que tu as beaucoup aimée, viendra vite te chercher pour partager son bonheur. Hélas, un peu trop vite pour nous tous.

Micheline, femme ponctuelle, tu fus aussi une femme de promesse ! Toi à qui j’avais demandé, le 1er janvier d’attendre mon retour du Congo pour nous dire : Au revoir ! À mon retour, fièrement, tu me dis : « Je t’ai attendue ! » Un gros merci!

Finalement, chère Micheline, un souhait de nous tous : parents et amis: Que Dieu te récompense largement ! Et, s’il te plaît, de là-haut, ne nous oublie pas ! Aide-nous, d’une part, à conserver le sens de la famille que tu as tant désiré, et d’autre part, aide-nous à vivre le mieux possible le difficile combat de la vie, selon le merveilleux plan du Créateur, Source de tout amour.

Ta soeur qui te dit : Ce n’est qu’un au revoir, Micheline !

Solange

© 2018 Ciref. Tous droit réservés by Yacine Kebir